COMPRENDRE LES ATOUTS ET LES ENJEUX DE LA SIB

L’esprit de la section internationale britannique du Lycée Henri Wallon

 

L’esprit Wallon : « L’excellence sans exclure » est l’une de nos devises: « I CARE »

L’ambiance : Se stimuler et s’encourager les uns les autres. Un système de parrainage entre classes et de binômes en rotation à l’intérieur de chaque classe.

Mots-clés : L'émulation positive et l’entraide, pas la compétition

L’ouverture : comment et vers quoi ? A travers les voyages, l' organisaton aux journées 'MUN' (voir rubrique 'Inomun 3'), les rencontres avec les anciens élèves pour se projeter dans l'avenir par exemple, ou encore sortie théâtre en anglais ou visite d'entreprise.

 

Quel genre d’élèves avons-nous ? Le profil des élèves est varié. Certains viennent de la SIB du collège Eisen, mais nos élèves viennent du bassin valenciennois au sens très large. D'autres encore peuvent venir de loin et logent à l'internat: Dunkerque, Maubeuge et même d' autres académies. Nous accueillons également selon les années des nationalités différentes, des binationaux, des gens qui ont vécu une année ou plus à l’étranger, mais aussi des gens vivant tout près qui n’ont jamais mis le pied en Angleterre.

 

La preuve que cette expérience est bien vécue : Les petits frères et sœurs de nos élèves se présentent aux tests. Leur passage n’est bien entendu pas acquis d'avance, car bien sûr la réussite aux tests est obligatoire et les copies sont anonymées avec double correction.

 

Le but initial des sections internationales en France : Permettre aux anglophones de passage en France de scolariser leurs enfants pour qu’ils réintègrent le système britannique après, que ce soit dans le pré ou post-bac.

  • Leur évolution dans le temps : Il y a une dizaine d’années il existait un quota quant au nombre d’anglophones. L’abolition de ce quota a permis de démocratiser ces sections et de les installer plus largement sur le territoire français. C’est une filière en expansion. Sur les dix dernières années le nombre de sections a plus que doublé. Nous sommes actuellement  au moins 27 sections dans l’Hexagone. Wallon propose en scolarité gratuite et républicaine un parcours qui peut coûter de 2 à 4 mille euros par an dans le privé.

 

  • Un tremplin, une formidable opportunité : Ces élèves côtoient des jeunes de différentes nationalités, aux parcours divers, c’est une ouverture d’esprit garantie et ce qui revient le plus dans le témoignage des anciens élèves (voir la rubrique 'Les témoignages').

Parmi nos élèves figurent ou ont figuré (dans le désordre) des origines allemandes, américaines, arméniennes, autrichiennes,  bulgares, chinoises, lituaniennes, marocaines, russes, syriennes, thaïlandaises, roumaines et nigériennes sans parler des origines anglaises, écossaises et irlandaises !

C’est bien plus que des cours d’anglais supplémentaires, il s’agit de s’adapter à une façon de penser britannique.

Qui réussit le mieux ?

Vous serez peut-être surpris d'apprendre que souvent les élèves les plus motivés rattrapent et dépassent ceux qui avaient un meilleur niveau au départ si ces derniers ne s’investissent pas assez.

Les pratiques pédagogiques et le contenu des enseignements

Page 1 / 3 Page suivante > Dernière page >>

Modifier le commentaire 

par CAROLINE MANKOWSKI LECLERCQ le 29 août 2017 à 12:51

Haut de la page