Les témoignages et le devenir de nos élèves

Les témoignages : Bienvenue

Par CAROLINE MANKOWSKI LECLERCQ, publié le jeudi 4 février 2016 14:46 - Mis à jour le mercredi 6 septembre 2017 19:31

Un grand merci aux 'anciens' qui ont bien voulu contribué à cette rubrique, qui se doit d'être en perpétuel devenir!

N'hésitez pas à me contacter pour y ajouter le vôtre!

Vous trouverez en PJ un fichier sur ce que devient notre promotion 2016- 2017: un grand bravo pour leur succès.

                                                                                                          Mrs Mankowski

 

 

  • Voici le témoignage de Gaspard qui a obtenu via  l'ENS d'étudier un semestre à l'université de Columbia, NYC. Nous avons l'énorme chance d'avoir l'opportunité de lui rendre une visite sur place en Mai 2018 (s'adresser à Mrs M pour obtenir son contact):

  

Bonjour,

Je suis rentré en prépa quand mon frère Marcel est rentré en 2nde. Il est actuellement en 3e année de Sciences Po, et il passe une année à Bogota en Colombie, pour finir sa licence, aux dernières nouvelles il s'amuse beaucoup ! Mon frère Jean-Baptiste entre cette année en Terminale S SIB.

La SI m'a donné une confiance et une fluidité en anglais qui était rare chez les autres élèves, et c'est vraiment très appréciable, et m'a permis de me sentir très à l'aise rapidement quand je suis allé passer un semestre en Californie. Je pense aussi que c'est un super bonus sur le dossier pour rentrer dans des formations sélectives. L'aisance orale est vraiment ce qui se perd le plus vite quand on ne parle pas, mais elle revient assez vite à force de pratiquer. En revanche, on me complimente encore aujourd'hui sur mes capacités d'écriture (grammaire, syntaxe, structure du propos), et c'est un énorme atout je pense, peu de gens apprennent aussi bien qu'en SI ! Donc, bien sûr, que des points positifs à la SI, a posteriori !

N'hésitez pas à donner mon contact à des élèves intéressé-e-s par la prépa (en particulier BCPST), par Henri IV, par l'ENS, par les géosciences, la recherche scientifique... Je serais ravi de les aider comme je peux, ou de leur trouver d'autres contacts qui pourront mieux les aiguiller que moi, si je ne connais pas trop le sujet.

Gaspard Farge

 

  • Suit un écrit d'Eulalie  écrit au cours de l' année de Terminale il y a 2 ans:

   

La SIB, ou la Société des Imparfaits Bibliophiles.

 

            La SIB est jeune, elle n’a été créée à Wallon qu’en 2005. Nous nous sommes donc dit qu’à dix ans, le ton devait être dynamique et humoristique. En bref, nous refléter.

            Qui sommes-nous, au juste ? Les élèves de 1ère de la Section. Notre but dans cet article, c’est de vous inviter à partager l’expérience que nous vivons actuellement.

L’anglais ! 4 heures de littérature, 2 d’histoire-géo en anglais… cela peut sembler barbare, mais en fait, nous avons des profs tout simplement géniaux. Du coup, cela ne semble pas de trop et nous nous retrouvons à parler de literary devices (outils littéraires) et de key words (mots clés) qui, une semaine plus tôt, nous étaient inconnus. De plus, l’histoire-géographie dépensée par un professeur britannique nous permet d’acquérir un autre point de vue que celui habituel quant aux évènements historiques. Finalement, nous avons à Wallon la chance de pouvoir se préparer au CAE de Cambridge, puis de le passer et donc essayer de valider le niveau C1 (presque bilingue). Attention, la section n’est pas réservée aux élèves qui veulent aller en L ! Nous sommes présents dans les trois filières L, ES et S et nous nous n’en portons que mieux.

C’est également une autre vision des choses. La méthode d’éducation anglaise est plus « libre » que celle française (on ne vous reprochera pas d’écrire « je » dans votre copie) et lors de nos analyses de textes nous nous basons sur nos ressentis avant tout. Les professeurs ont également un rapport différent avec les élèves, concernés par nos états d’esprit et l’impact qu’ils peuvent avoir sur nos résultats. De plus, la section recréé le « melting-pot » car elle accueille de nombreux élèves venant de différents  pays, permettant ainsi la découverte de plusieurs cultures : américaine, roumaine, allemande, brésilienne, britannique, belge (même si ce n’est pas très loin !), russe, nigériane… et bien sûr française.

            Notre lieu de travail favori ? La grande table ronde au CDI, où nous nous attablons afin d’attaquer ensemble le dernier DM de maths. Ensemble. L’internationale, c’est avant tout un groupe d’élèves qui va évoluer ensemble durant les 3 années de lycée. L’entraide se développe rapidement, et mène à une bonne ambiance de travail.

            Bon, d’accord, il n’y a pas que des côtés positifs… Nous avons tous du réussir le concours d’entrée de la section, ce qui nécessite une bonne préparation. Cela dit, lorsque nous avons des coups de blues, le fait d’avoir été accepté dans la section nous permet de nous rappeler que nous avons le niveau pour réussir, et que notre place est légitime. Le rythme est également soutenu, d’une part à cause des quelques heures supplémentaires par rapport à un emploi du temps normal, et d’autre part car l’ajout de quelques matières entraîne parfois une surcharge de travail. Cependant, cela constitue un bon entrainement à l’après-bac et  la bonne ambiance globale de chaque classe permet un apprentissage dans de bonnes conditions.

            Ne paniquez pas, c’était le paragraphe des moins de la section ! Et quand nous avons beaucoup trop de travail, nous avons toujours la possibilité de parler aux professeurs pour demander un décalage des devoirs. A eux de prendre la décision. En tous cas, cela nous amène à travailler ensemble et ça, c’est génial !

 

P.S. : Ce petit témoignage est finalement assez axé sur les études… Mais la SIB, c’est aussi des sorties et des voyages ! Pour plus d’informations, vous pouvez lire l’article qui en traite et partir un instant avec nous en Irlande, en Ecosse, en Angleterre, … Et bientôt à New York !

 

  • Celui de Yann, in English yes

 


"My name is Yann, and I have studied in Henri Wallon’s International Section for three years, from 2012 to 2015. Now, at the time of writing, i’m studying in 2016 in Lille 3 Charles-De-Gaulle, the university of Lille specialized in literature and social sciences. I’m in fact in a « prépa » class aiming to prepare the Sciences Po competitive exam.
In both my everyday life and my studies, I am grateful to the section: indeed most of the time, watching videos or TV in English or reading British/American articles is not at all a problem for me, and in the meantime in the context of a Prépa, I could (without any false modesty) differentiate myself from my classmates straight from the beginning of the year. Although I didn’t prioritize English when working for tests, I obtained the best marks in this subject (nearly the double of the class average) and consequently, at least in English, I’m heading. I really gave me confidence, and I relevantly know that if I had not been in SIB, things would have been different and much more difficult for me.

But the International Section is not just about work and linguistic skills: sometimes some other students of the school defined us as a sect, but in fact we rather were a real family. You can easily fancy it: I passed three years of my life with the same persons, sharing everything with them! There was a cohesion and a unity in this class which is, I guess, unusual to see in another class. I met people that I will - at least I hope - keep close to me for most of my life, as we have constituted a real brotherhood of friends which survives to distance, and we still share the same smiles and laughs when we meet again, even if we had not seen each other for months. In addition, during my first year in the section, I met some guys who shared my musical passion and with who I have formed my group, who have become more than my best friends, but my brothers. I know that, with them, I have shared and I will share a great part of my more joyful moments, the ones I will record with a smile once i’ll be old and benched.

In our great family, they were also of course our teachers, Mrs Mankowski, Mrs Chilali, Mr Worstead, Mr Ockenden and Mr Tetard (which we unfortunately had for only one year), who became with the time and to my eyes more than the simple educative figures most of the other teachers were (please for my life, do not show this to my maths teacher…). They have been people following us since our middle adolescence, from our 15 years, to the beginning of our adulthood, to our 18th anniversary. And it’s only in my case, because some of my classmates had been in SIB since the Sixième class, and had been taught by Mr Ockenden for seven years! To illustrate it, you can figure out that sometimes, for fun, we even called Mrs Mankowski « Maman-kowski »: it’s quite explicit!
I think I can assert with no doubt that they were all proud to see the various successes of the pubescent chicks they took under their wings in 2012 (or 2007!), and it’s something very self-satisfying to us.
Indeed, there was a real complicity in the section, from students to teachers, but of course in a studious and dynamic atmosphere which gave us the nearly bilingual skills we’re lucky to benefit from nowadays. And I did not even mention the trips, which were all amazing: from Dublin, passing by London to - last but not least - New York City, I have discovered incredible places with incredible people, and these are memories I’ll keep for ever.

To sum up, under the stylish photo of my Terminale class hooked on my flat wall, I say: thank you the SIB, thank you Mrs Mankowski, thank you Mrs Chilali, thank you Mr Worstead, and thank you Mr Ockenden for the three unforgettable years I passed in the Lycée Henri Wallon. I know you will keep doing the great work you’ve done for us, in order to bring to the future generations of students as much as we received.

Warm regards to you all, Yann"

 

  • Pour terminer cette première série en date, celui de James Reardon, jeune Australien accueilli parmi nous pour un trimestre en seconde:

"Mon expérience française n’aurait pas pu être mieux qu’à Lycée Wallon. Dès que je suis arrivé tout le monde était très gentil et accueillant avec moi. J’ai trouvé les profs d’être très gentils et patients avec moi, ils voulaient vraiment m’aider, pour me faire augmenter ma maîtrise du français et pour me faire comprendre les leçons. Les étudiants dans ma classe étaient très amicaux, j’ai fait des amis qui je vais avoir pendant toute ma vie. Je ne vais jamais oublier mon expérience à Wallon. Merci de m’avoir accueilli."

 

 

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe